Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
December 27 2010 2 27 /12 /December /2010 18:21

tora_levitique.jpg

 

Pour mieux comprendre les lois alimentaires de notre Créateur, nous devons apprendre et comprendre les distinctions basiques qui existent entre ce qui est pur et impur.

 

La Bible affirme que certains animaux sont « purs » et que certains sont « impurs ». Il est assez facile de saisir ce concept de base. En Lévitique 11, ces deux adjectifs désignent des animaux qui ont été déclarés par l’Éternel comme étant soit aptes, soit inaptes à la consommation humaines. Mais que cela signifie-t-il de déclarer quelque chose comme étant « impur »? Que cela signifie-t-il de dire qu’un animal est « pur »? Qu’arrive-t-il si nous devenons « impurs »?

 

Les notions de « pureté rituelle » et d’ « impureté » sont parmi les concepts bibliques les plus difficiles à saisir. L’idée de pur et d’impur semble étrange et distante à nos esprits occidentaux. A première vue, ces concepts semblent n’être nullement connectés à la vie du croyant ou bien à Jésus Christ. Il s’agit en effet d’un sujet qui semble difficile à comprendre. Dans le même temps, si nous somme confus, ennuyés par le sujet, il y a de forte chance que le problème trouve son origine en nous (dans le cas présent, il pourrait s’agir de la manière avec laquelle l’on tente de vous communiquer ce concept essentiel). Quelques soient nos a priori sur la question, il est important de reconnaître que c’est bel et bien Dieu qui créa ce système du pur et de l’impur et le codifia dans Sa Parole, la Bible.

 

L’une des raisons pour lesquels ce sujet pourrait être difficile à comprendre, réside tout d’abord dans le fait qu’il est pour une grande part lié au lieu où Dieu résida sur terre: le Temple ou le Tabernacle (Exode 25: 8-9). Puisque cette endroit n’existe plus depuis il y a de cela 2000 ans, il est en effet difficile de ce faire une idée de ce que tout cela signifie.

 

L’impureté est, en Lévitique, le concept selon lequel une personne ou un objet peut être dans un état tel que - selon la loi biblique - cette personne ou cette objet ne peut interagir avec le sanctuaire ou le temple et les sacrifices qui y sont associés.

 

Les termes de « pur » et d’ « impur » peuvent être mal interprétés, puisqu’il semble impliquer des notions d’hygiène au sens général. Il ne s’agit cependant pas d’un problème sanitaire. Un animal impur n’est pas plus sale qu’un animal qui est pur, et il est impossible de purifier un animal impur en lui donnant un bon bain chaud. Il est également faux de supposer que les notions de « pur » et d’ « impur » font référence à la moralité intrinsèque de l’animal. Si les animaux devaient avoir une moralité quelconque, les chevaux pourraient alors être considérés comme ayant des standards moraux plus élevés que n’en ont les chèvres par exemple; cependant, selon la Bible les chevaux sont considérés impures alors que les chèvres sont considérées pures. De la même manière, un animal impur tel que le chameau n’est pas plus honteux ou moralement dévoyé que ne peut l’être un animal pur comme la girafe. Les gens qui travaillent de près avec des chameaux ne seront peut-être pas d’accord avec cela, cependant le point est évident. L’impureté rituelle n’est absolument pas liée à la propreté physique, et n’a rien à voir avec la bonté ou la méchanceté intrinsèque de l’animal.

 

Au lieu de cela, le pur et l’impur doivent être compris comme étant des concepts absolument rituels. Ils n’ont de réelles applications qu’en lien avec le Tabernacle/Temple, la prêtrise et les sacrifices. Voici ce qui doit être entendu par cela:

 

PUR: Quelque chose qui est dans un état de pureté rituel et qui peut ainsi entrer dans l’enceinte du Tabernacle/Temple de Dieu, que se soit pour des sacrifices ou pour tout contact avec les éléments sacrés du Tabernacle/Temple.

 

IMPUR: Quelque chose d’impur est dans un état de souillure rituel. Cela le rend inapte à entrer dans l’enceinte du Tabernacle/Temple de Dieu, pour tout sacrifice sur l’autel, et pour tout contact avec les éléments sacrés du Tabernacle/Temple.

 

Ainsi, les animaux purs sont des animaux aptes aux sacrifices. Les animaux impurs sont, à l’inverse, inaptes à tous sacrifices. Puisque que les croyants n’ont pas aujourd’hui un Temple physique dans lequel il pourrait adorer Dieu, et puisqu’il n’y a plus de système sacrificiel, la plupart des lois complexes de la Bible en lien avec les concepts de pur et d’impur n’ont plus d’implications réelles dans notre vie moderne. Les préoccupations de Lévitique concernant l’impureté rituels, que ce soit pour ce qui regarde les flux corporels, les reptiles morts, les lépreux doivent être tout d’abord compris dans le contexte du Temple. Cependant, Lévitique 11 n’adresse pas la question qui consisterait à déterminer si lorsque l’on mange un animal impur l’on devient impur ou non d’un point de vue rituel. Lévitique 11 simplement interdit de manger de certains animaux.

 

Expliquer les implications du système sacrificiel associé au Tabernacle/Temple, ainsi que les obligations qui sont associés au fait d’entrer dans la présence de Dieu, à la place où Il résidait sur terre, est un sujet qui dépasse le champ d’étude de cet essai. Il s’agit ici de généralisations quant au système sacrificiel qui peuvent soulever d’une certaine manière plus de questions qu’elles n’en répondent. De fait, de nombreuses de ces généralisations pourraient contredire ce que nombreux d’entre nous ont appris au cours des années au sujet du pur et de l’impur ainsi que du fonctionnement du Tabernacle/Temple. Cela a du sens si l’on considère que pour pouvoir lire la Bible sans s’arrêter indéfiniment sur ce sujet extrêmement détaillé, la question a été au cours des années simplifié à l’extrême.  

 

Comme nous étudions ce que la Bible nous dit au sujet des règles alimentaires, essayons de voir un peu plus loin que ce qu’il y a en surface de ces concepts de pur et d’impur. Souvenez-vous que si nous somme confus, ennuyés par le sujet, il y a de forte chance que le problème trouve son origine chez nous et dans notre manque de compréhension de la Bible plutôt qu’une erreur inhérente à la sainte et parfaite Parole de Dieu. Cela demande donc un peu de courage. Bien que les lois du pur et de l’impur contienne de profondes vérités et leçons spirituelles qui nous permettent de distinguer entre le Royaume de Lumière et le Royaume des Ténèbres, nous n’avons pas à nous soucier pour l’instant de la pratique des instructions n’étant pas en liens directes avec l’alimentation, puisqu’il n’y pas de Temple, et donc pas de système sacrificiel, à Jérusalem de nos jours. 

 

Le Pur et l’Impur: Il ne s’agit pas d’une Question de Salut

 

Maintenant que nous commençons à y voir plus clair en ce qui concerne le pur et l’impur, j’espère que deux points deviennent plus évidents maintenant.

 

Premièrement, devenir impur n’est pas la même chose que pécher. Une femme qui a ses règles menstruelles (Lévitique 15:25) et une femme qui vient juste de donner naissance à un enfant (Lévitique 12:2) sont toutes deux considérées impures selon les standards du livre de Lévitique, mais de toute évidence elles n’ont pas péchés. Pensez-y. Si devenir impur était réellement un péché, alors Jésus n’aurait jamais pu être qualifié pour être le sacrifice parfait pour le pardon des péchés. Pourquoi? Parce qu’en effet Jésus toucha de façon délibéré des personnes mortes (Luc 7:14) et des lépreux (Matthieu 8:3, Marc 1:41). Selon la Tora, ces deux actions auraient rendus Jésus impur et temporairement inapte à participer aux activités liés au culte rendu à Dieu au Temple. Néanmoins, puisque Jésus Christ avait une compréhension parfaite de la Parole de Dieu (c’est-à-dire de la Bible et donc de la Tora), il savait que de devenir impur dans ce contexte là n’équivalait pas à un péché. Il a donc guérit le lépreux et ressuscité un jeune homme mort, non pas en désobéissance avec les règles de la Tora, mais en pleine conformité avec ces règles.

 

Deuxièmement, lorsque la Bible désignait une personne comme étant impur cela n’avait rien à voir avec la façon dont la personne était vue par Dieu. Il s’agissait simplement d’un système désignant ceux qui était apte et ceux qui étaient inaptes à entrer dans la résidence terrestre de Dieu (que ce soit le Tabernacle ou le Temple). Cela n’avait donc aucun lien avec le salut, la justification et la vertu d’un individu au regard de Dieu. Souvenez-vous, la justification fut toujours le résultat de la foi, avant, pendant et après l’époque du Tabernacle et du Temple. Le Nouveau Testament nous le rappelle bien lorsqu’il déclare : « il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés » (Hébreux 10:4). Ce qui par contre est vrai, c’est que le sang des sacrifices associés au Tabernacle/Temple permettait de couvrir les péchés afin que les hommes puissent approcher Dieu dans Sa résidence terrestre.

 

La justification devant Dieu, de tout temps, fut le résultat de la foi. Les sacrifices dans le Tabernacle/Temple terrestre annonçait le sacrifice éternel du Messie, et donnait aux humains un moyen d’interagir avec Dieu sur terre.

 

Qu’est-ce que tout cela a à voir avec l’alimentation? Rien! Et c’est bien ce qu’il est important de comprendre! Nous mettons en évidence les règles de base du système sacrificiel associé au Tabernacle/Temple afin d’éviter toute tentation qu’il pourrait y avoir de survoler Lévitique 11, d’y voir les termes « pur » et « impur » et, de simplement rejeter le chapitre entier - incluant les règles alimentaires -  comme étant hors sujet pour un croyant de nos jours.

 

Un lecteur attentif de Lévitique 11 s’apercevra que ce chapitre adresse deux questions différentes. Premièrement, Dieu montre comment nous pouvons éviter de nous rendre impur (en touchant certaines carcasses). Cela permet à une personne d’entrer dans le Tabernacle/Temple et d’effectuer des sacrifices. De fait, ceci n’a pas d’application utile aujourd’hui, puisqu’il n’y a plus ni Temple, ni Tabernacle terrestre. Deuxièmement, Dieu déclare à Son peuple quels animaux il est permis de manger. Ceci n’a nul lien avec l’aptitude d’une personne à participer au système sacrificiel.

 

De la même manière que Dieu nous interdit d’offrir des animaux impurs sur Son autel, de la même manière Il nous interdit de laisser entrer de tels aliments impurs dans le Temple de nos corps. Il s’agit d’un constat pertinent à l’attention de tous ceux qui scrutent les Écritures à la recherche de directives en matière de choix alimentaires. 

 

Ayant ces points théoriques à l’esprit, retournons à la lecture de Lévitique 11. Notez bien qu’un langage différent est utilisé concernant les directives en matière alimentaires (« vous mangerez… » ; « vous ne mangerez point… ») et concernant les directives en lien avec le système sacrificiel du Tabernacle/Temple (« quiconque touchera leur cadavre, sera souillé jusqu’au soir »). Notez également que lorsqu’une personne touche un reptile mort ou tout autre ignominie aux yeux de l’Éternel, elle est affectée seulement d’une impureté temporaire durant jusqu’au soir. La Bible pourvoit des rituels, comme l’immersion d’eau, afin que la personne impure puisse être déclaré de nouveau pure, entrer dans le Temple de Dieu et participer au culte. D’un autre côté, un animal impur demeurera toujours impur. Aucun rituel ne pourra jamais purifier cet animal. La Tora ne pourvoit aucun remède pour quelqu’un qui aurait mangé d’un animal impur, de la même façon qu’elle ne pourvoit nul remède pour quelqu’un qui aurait donné un faux témoignage ou convoité la femme de son voisin. Il s’agit simplement d’actions que Dieu interdit. Même si Dieu pardonne ceux qui se repentent d’avoir menti ou convoité, cela ne signifie pas qu’Il approuve ces comportements, n’est pas vrai?

 

Ces concepts apparemment étrange peuvent nous rendre perplexe, mais rappelez-vous: ils font partie de la Parole de Dieu. Dieu lui-même créa et a conçu l’intégrité du système sacrificiel et les lois qui lui sont associés. Puisque Jésus lui-même semble n’avoir eu aucun problème avec ce système, nous ferions bien d’être prudent et de l’étudier avant de l’exclure.

 

Traduit d'après "HOLY COW!" par Hope Egan.  

Share this post

Repost 0

comments