Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
July 1 2012 1 01 /07 /July /2012 22:20

img 3681 small

 

Sauf précision, tous les passages tirés des Saintes Écritures sont extraits de la Version Ostervald révisée édition de 1996. 

           

Cette brochure fut expressément préparée afin de discuter des jours de fête que l'Éternel ajouta au Sabbat du septième jour déjà existant (Genèse 2:1-3; Exode 16:23).  Renseignez-vous également sur notre brochure intitulée « Le jour sanctifié par l'Éternel ». Pour en savoir plus sur la Pâque juive (Exode 12:6), veuillez lire notre brochure intitulée « La Pâque juive et le Repas du Seigneur ».

 

Les sept jours de fête furent ajoutés suite aux transgressions d'Israël (Galates 3:19).  Rappelez-vous, alors que Moïse recevait les tables de pierre sur lesquels se trouvaient exclusivement les Dix Commandements reçus directement de Dieu, le peuple était en train de commettre un grave péché (Exode 32:7).  Les tables de pierre furent « écrites du doigt de Dieu » (Deutéronome 9:9-10).  La loi sacrificielle ou cérémonielle, aussi appelée loi mosaïque, fut retranscrites par Moïse dans un livre (Deutéronome 31:24).

 

Il est important de comprendre que les sept jours de fête sont une « feuille de route » menant Israël à Jésus. Ceux qui acceptent Jésus Christ comme étant leur Seigneur, leur Sauveur et leur futur Roi n’ont nul besoin d'observer ces fêtes. Nous ne sommes pas spirituellement des Juifs. Nous n’avons pas été aveuglés. À l’inverse, ceux qui furent aveuglés doivent « observer toute la loi » (Galates 5:1-3).

 

En Nombres, chapitres 13 et 14, Israël ne crut pas en Dieu (Nombre 14:11). Israël n'a pas écouté Moïse et les prophètes (Luc 16:31), et ils ne crurent pas en Jésus (Jean 8:45-46). Lisez Matthieu 21:33-46.  Israël était devenu aveugle et sourd, non aux voies de Dieu, mais à Son Fils (Actes 28:23-31). Veuillez lire Actes, chapitres 25 à 27, ainsi que Jean 5:37-40.  Jésus utilisa et utilisera ces fêtes pour se révéler au peuple d’Israël.

 

LES FÊTES D’ISRAËL

 

Le sujet des fêtes d'Israël est un sujet extrêmement intrigant. Comme tous les sujets ayant trait à la Bible, ces fêtes doivent être étudiées afin de comprendre pourquoi elles furent pratiquées en premier lieu. Quelques-unes des questions qui se posent aujourd’hui à ce sujet sont les suivantes : « Ces fêtes ont-elles toujours existées ? Devrions-nous encore les garder aujourd’hui ? Ne sont-elles pas seulement pour Israël ? Puisque Dieu en aurait fini avec Israël, le peuple de Dieu ne devrait-il pas observer ces fêtes aujourd'hui ? » Nous pourrions continuer indéfiniment tant la liste de questions et de commentaires est longue. Ces quelques questions donnent cependant un aperçu des défis auxquels fait face un étudiant de la Bible lorsqu’il aborde ce sujet. Rappelez-vous cependant que la vérité de Dieu est vraiment simple. L’être humain a rendu compliqué ce qui ne devrait pas l’être. De fait, la vérité est tellement simple que nombreux sont ceux qui la rejettent (Proverbes 1:1-4). L’objectif de cette brochure est d'éclairer, d'informer et d'instruire le lecteur sur le qui, le quoi, le quand, le où, le comment et le pourquoi de ces jours de fête. Lorsque Dieu créa l’être humain, il nous faut croire que Dieu instruisit Adam et Eve concernant Ses commandements, autrement, comment auraient-ils pu pécher ? Il les instruisit, ils désobéirent, et pour cela ils furent chassés du Jardin d'Éden. Nous savons qu'Adam pécha, parce qu'en Romains 5:12 nous lisons : « C'est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort; de même la mort s'est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché. »

 

De plus, le terme « péché » est utilisé huit fois (selon la Concordance Strong) avant Exode 20. Qu'est-ce que le péché ?  1 Jean 3:4 nous l’explique de la manière suivante : « Quiconque pèche, transgresse aussi la loi; CAR LE PÉCHÉ EST UNE TRANSGRESSION DE LA LOI ». La loi de Dieu alors en vigueur était celle des Dix Commandements. Nous apprenons également qu'Abraham, le père des croyants,  fut loué pour son caractère. En Genèse 18:19 nous lisons : « Car je l'ai connu, afin qu'il commande à ses enfants, et à sa maison après lui, de garder la voie de l'Éternel, pour faire ce qui est juste et droit; afin que l'Éternel fasse venir sur Abraham ce qu'il a dit de lui ». Si les Dix Commandements n'avaient pas été en vigueur, Caïn n'aurait pas péché (Genèse 4:7). Les hommes de Sodome n'auraient pas été méchants et pécheurs (Genèse 13:13), et le roi Abimélec ne se serait pas autant inquiété de la possibilité du péché (Genèse 20:9). Lorsque Dieu libéra la nation d'Israël, Il leur réitéra les Dix Commandements. Ils avaient après tout été réduits en esclavage en Égypte et s’étaient accoutumés aux pratiques pécheresses de cette nation où ils vécurent ainsi plus de 400 ans. En Exode 20:1-20, Dieu écrivit de Son propre doigt dans la pierre les Dix Commandements. Moïse déclare au verset 20 de ce même chapitre, « Ne craignez point, car Dieu est venu pour vous éprouver, et afin que sa crainte soit devant vous, en sorte que vous ne péchiez point ». Il s’agit en cet instant d’un moment crucial, puisque l'intention de Dieu était de donner les Dix Commandements et rien d’autre. C’est ce que nous confirme Deutéronome 5:22, « L'Éternel prononça ces paroles [versets 6 à 21] à toute votre assemblée, sur la montagne, du milieu du feu, de la nuée et de l'obscurité, d'une voix forte, ET IL n’Y AJOUTA RIEN; puis il les écrivit sur deux tables de pierre, qu'il me donna ». Comme vous le voyez, Dieu ne donna alors seulement que les Dix Commandements à Moïse. Mais qu'arriva-t-il donc ?  Pendant que Moïse recevait de Dieu les tables de pierre, les Israélites se plaignaient auprès d’Aaron, s’inquiétant de ce qu’il était advenu de Moïse. Ils demandèrent à Aaron : « Viens, fais-nous des dieux qui marchent devant nous » (Exode 32:1). En Exode 20:19-20, ils déclarèrent à Moïse qu'ils écouteraient : « Et ils dirent à Moïse: Parle-nous toi-même, et nous écouterons; mais que Dieu ne parle point avec nous, de peur que nous ne mourions. Et Moïse dit au peuple: Ne craignez point, car Dieu est venu pour vous éprouver, et afin que sa crainte soit devant vous, en sorte que vous ne péchiez point ». Avant même que Moïse ne soit revenu de sa rencontre avec Dieu, les Israélites réclamaient « des dieux qui marchent devant nous » en violation directe avec le premier commandement qu’ils avaient acceptés d’ « écouter ». Nous constatons en Exode 32:7-10 que Dieu s’est adressé à Moïse exprimant Sa volonté de détruire Israël. « Alors l'Éternel dit à Moïse: Va, descends, car ton peuple, que tu as fait monter du pays d'Égypte, s'est corrompu; Ils se sont bientôt détournés de la voie que JE LEUR AVAIS PRESCRITE; ils se sont fait un veau de fonte, se sont prosternés devant lui, lui ont sacrifié, et ont dit: Voici tes dieux, ô Israël, qui t'ont fait monter du pays d'Égypte ». Nous savons que Moïse est intervenu auprès de Dieu pour le peuple, et Dieu changea d’avis (Exode 32:14).  Suite à ces transgressions, Dieu ajouta les sept jours de fête (Galates 3:19-24).  Au verset 24, nous lisons : « la loi a été notre conducteur pour nous mener à Christ ».

 

Dieu savait qu’il leur serait difficile d’accepter Jésus comme étant le Messie. Il planifia alors un moyen pour eux pointant vers Son Fils pour qu’ils le reconnaissent. Les lois sont devenues tellement importantes qu'ils ne l'ont finalement pas reconnu. Jésus s’exprime très clairement devant eux en Jean 5:39-40, et, à l'exception des disciples, la plupart des Pharisiens et des Sadducéens l'ont rejeté.

 

Les jours de fête étaient une partie très importante de leurs vies. Il est par conséquent logique que Jésus ait agit en accord avec ces pratiques.

 

Rappelez-vous, nous ne connaissons que très peu de l'enfance et de l'adolescence de Jésus. Par ailleurs, à au moins deux reprises, il indiqua que son temps ou que son heure n'était pas encore venu (Jean 2:4; 7:6). Il intéressant de remarquer que c’est ici, en Jean chapitre 7, que nous commençons à percevoir la transition ou la transformation dans sa vie. En Jean 7:2-10 nous lisons : « Or, la fête des Juifs, appelée des Tabernacles, approchait. Et ses frères lui dirent: Pars d'ici, et va en Judée, afin que tes disciples voient aussi les œuvres que tu fais. Car personne ne fait rien en cachette, quand il cherche à être connu. Si tu fais ces choses, montre-toi toi-même au monde. Car ses frères même ne croyaient pas en lui. Jésus leur dit: Mon temps n'est pas encore venu; mais votre temps est toujours venu. Le monde ne peut vous haïr; mais il me hait, parce que je rends de lui le témoignage que ses œuvres sont mauvaises. Pour vous, montez à cette fête; pour moi, je n'y monte pas encore, parce que mon temps n'est pas encore venu. Et leur ayant dit cela, il demeura en Galilée. Mais, lorsque ses frères furent partis, il monta aussi à la fête, non pas publiquement, mais comme en cachette ». Aux versets 14 à 18, nous lisons également : « Vers le milieu de la fête, Jésus monta au temple, et il enseignait. Et les Juifs étaient étonnés, et disaient: Comment cet homme connaît-il les Écritures, ne les ayant point apprises. Jésus leur répondit: Ma doctrine n'est pas de moi, mais de celui qui m'a envoyé. Si quelqu'un veut faire la volonté de Dieu, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu, ou si je parle de mon chef. Celui qui parle de son chef cherche sa propre gloire; mais celui qui cherche la gloire de celui qui l'a envoyé, est digne de foi, et il n'y a point d'injustice en lui ». Même après qu’il ait dit cela, ils cherchèrent encore à le tuer. Au verset 19, nous lisons : « Moïse ne vous a-t-il pas donné la loi? et aucun de vous n'observe la loi. Pourquoi cherchez-vous à me faire mourir? » Plus loin, au verset 28, il tenta de clairement leur dire qui il était et d'où il venait. Finalement aux versets 37 et 38, Jésus se révéla lui-même à ceux qui était là : « Le dernier et le grand jour de la fête [voir Lévitique 23:36], Jésus se trouvait là, et s'écriait: Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, et qu'il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein, comme dit l'Écriture ». Certains réalisèrent qui il était, d'autres non. « Plusieurs de la foule, ayant entendu ces paroles, disaient: Celui-ci est véritablement le prophète. D'autres disaient: C'est le Christ. Et d'autres disaient: Mais le Christ vient-il de Galilée? L’Écriture ne dit-elle pas que le Christ sort de la postérité de David, et du bourg de Bethléhem d'où était David » (versets 40 à 42). Jésus utilisa donc l’un des jours de fête pour essayer de faire comprendre au peuple d’Israël qu'il était celui qu'ils attendaient : Le Messie. Dans l'Évangile de Jean, chapitre 12 versets 12 à 15, Jésus accomplit la prophétie de Zacharie 9:9 : « Réjouis-toi avec transports, fille de Sion! Jette des cris de joie, fille de Jérusalem! Voici, ton roi vient à toi; il est juste et vainqueur, humble et monté sur un âne, sur le poulain d'une ânesse ». Souvenez-vous, Jean le Baptiste avait déjà identifié Jésus comme étant l'Agneau de Dieu. Lire Jean 1:29 et 1:36. Le peuple d’Israël choisissait maintenant l'Agneau de Dieu comme étant leur Roi. En Exode 12:3, nous lisons : « Parlez à toute l'assemblée d'Israël et dites: Qu'au dixième jour de ce mois ils prennent chacun un agneau ou un chevreau par maison de leurs pères, un agneau ou un chevreau par maison ». Alors que le peuple choisissait l'agneau pour la Pâque annuelle, Jésus se présentait lui-même comme l'Agneau ultime. L'apôtre Paul déclare clairement en 1 Corinthiens 5:7 : « Nettoyez donc le vieux levain, afin que vous deveniez une nouvelle pâte, comme vous êtes sans levain; car Christ, notre PÂQUE, a été immolé pour nous ». Il ne s’agit pas d’une coïncidence, mais de l’accomplissement du plan de Dieu. Approximativement au même moment où chaque famille en Israël préparait l’agneau pascal pour cette célébration annuelle,  Jésus versait son sang au poteau. Voir Jean 18:28. Les hommes qui emmenèrent Jésus à Pilate n'avaient pas encore mangé la Pâque - Jésus avait déjà institué les emblèmes la veille au soir, au début du 14ème jour du premier mois. Jésus a accompli la Pâque à sa mort.

En Lévitique 23:6 et 8, nous lisons au sujet du premier et du dernier jour des pains sans levain. L’objectif de ces jours de fête était de marquer le début et la fin du festival de printemps, mais, et cela est plus important, d’identifier également le Sabbat hebdomadaire après lequel devait être offerte la gerbe, prémices de la moisson. En Lévitique 23:9-11, nous lisons, « L'Éternel parla encore à Moïse, en disant: Parle aux enfants d'Israël, et dis-leur: Quand vous serez entrés au pays que je vous donne, et que vous en ferez la moisson, vous apporterez au sacrificateur une gerbe, prémices de votre moisson. Et il agitera la gerbe devant l'Éternel, AFIN QU’ELLE SOIT AGRÉÉE POUR VOUS; le sacrificateur l'agitera le lendemain du sabbat [hebdomadaire] ».

 

En 1 Corinthiens 15:23 (première partie du verset), nous lisons : « Mais chacun en son propre rang; Christ est les prémices … ».

 

Nous enseignons, et les Écritures le confirment, que la crucifixion eut lieu un mercredi et la résurrection un samedi. En accord avec cela, Jean, au chapitre 20 et au verset 1 nous dit que Marie de Magdala arriva au sépulcre le premier jour de la semaine, le dimanche, c’est-à-dire au lendemain du Sabbat hebdomadaire. Jésus était alors déjà ressuscité d’entre les morts. Marie de Magdala trouva le tombeau vide. Son arrivée au tombeau ne nous permet de déterminer quand advint la résurrection. Ce récit confirme seulement que la résurrection avait déjà eut lieu. Au verset 16, « Jésus lui dit [elle ne l’avait pas encore reconnu]: Marie! Et elle, s'étant retournée, lui dit: Rabbouni! c'est-à-dire, mon Maître! » Jésus nous apprend maintenant, ainsi qu'à Marie, quelque chose d’importance. Jésus lui dit : « Ne me touche point, car je ne suis pas encore monté vers mon Père; mais va vers mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu ». Voyez-vous le parallèle?  Jésus, les prémices, se présenta lui-même au Père le même jour où que le sacrificateur agitait la gerbe des prémices de la moisson devant l'Éternel. Plus tard, en Luc 24:36-39, nous apprenons que Jésus apparut sous une différente forme. « Comme ils tenaient ces discours, Jésus lui-même se présenta au milieu d'eux, et leur dit: La paix soit avec vous. Mais eux, frappés de stupeur et d'épouvante, croyaient voir un esprit. Et il leur dit: Pourquoi êtes-vous troublés, et pourquoi s'élève-t-il des pensées contraires dans vos cœurs? Voyez mes mains et mes pieds, car c'est moi-même. Touchez-moi et regardez-moi; car un esprit n'a ni chair ni os, comme vous voyez que j'ai. »

 

Séquence des évènements :

1. Jésus est ressuscité.

2. Il demande à Marie de ne pas le toucher.

3. Il se présente lui-même comme étant les prémices. De façon similaire, la gerbe des prémices est présentée par le sacrificateur au Temple.

4. Plus tard, ces disciples peuvent le toucher.

 

Une fois que la fête de printemps a commencé, le Sabbat hebdomadaire qui est utilisé afin de déterminer le moment de l'offrande de la gerbe est le même Sabbat qui est utilisé pour le décompte des semaines menant à la fête d’été, la Pentecôte. Nous lisons en Lévitique 23:15 : « Vous compterez aussi, à partir du lendemain du sabbat, dès le jour où vous aurez apporté la gerbe qui doit être agitée, sept semaines entières [49 jours]. Vous compterez cinquante jours jusqu'au lendemain du septième sabbat [1 Jour]; et vous offrirez une nouvelle offrande à l'Éternel ». Pentecôte signifie cinquante. En ce jour-là, le Saint Esprit fut répandu sur l'Église, marquant ainsi l’accomplissement de la fête de la Pentecôte. Cela avait été prédit en Jean 14:16-18; 15:26-27; 16:7-15

 

Ce fut promis en Actes 1:1-5, et se réalisa en Actes 2:1-4. Jésus, en ces jours de fête, a accompli des événements de grande portée. Un changement est désormais advenu puisqu’Israël n’accepta pas Jésus. Paul nous l’indique en 1 Corinthiens 1:23 : « Nous, nous prêchons Christ crucifié, scandale pour les Juifs, et folie pour les Grecs ». Lire également Matthieu 21:42-43.  Parce qu'ils rejetèrent Christ, ils furent aveuglés et devinrent sourds (Actes 28:25-28). Il en sera ainsi pour Israël jusqu'au retour du Seigneur. Paul fait référence à lui-même « comme à un enfant né hors terme » (1 Corinthiens 15:8, version Segond 21). Jésus est retourné auprès de son Père pour nous « préparer une place » (Jean 14:2).  Il reviendra pour les saints.  « Pour ce qui est du jour et de l'heure, personne ne le sait, non pas même les anges du ciel, mais mon Père seul » (Matthieu 24:36). Lors de son retour, il reviendra premièrement pour les saints (1 Corinthiens 15:23, 2ème partie). « ensuite ceux qui sont de Christ, à son avènement ». Voir également Apocalypse 14:14; 15:1-3. Après qu’il ait moissonné les saints, les sept derniers fléaux seront versés sur les méchants (Psaume 91:8). Ensuite, après cela, les saints reviendront avec Jésus afin d’établir son royaume éternel sur terre. Il reviendra alors comme Roi des rois. Lire Apocalypse 11:15; 19:11-16; 17:14. Cette phase-ci, la seconde partie de son retour, inaugurera son royaume ici sur terre. La seconde phase de son retour sera annoncée au son des trompettes, accomplissant ainsi la fête des trompettes. Veuillez lire Nombres chapitre 10 et notez l’usage qui y est fait des trompettes. Prêtez une attention particulière aux versets 7 et 9. Jésus ne viendra pas seulement pour y établir le royaume, mais aussi pour rétablir sa relation à Israël. En Zacharie 12 :10, nous apprenons qu’Israël va expier pour son rejet de Jésus. « Et je répandrai sur la maison de David, et sur les habitants de Jérusalem, l'Esprit de grâce et de supplications: ils regarderont vers moi, celui qu'ils ont percé; ils en feront le deuil comme on fait le deuil d'un fils unique, et ils pleureront amèrement sur lui, comme on pleure sur un premier-né. » En ce jour-là, il y aura des pleurs et de grandes lamentations dans Jérusalem (Zacharie 13:1-2, 6).

 

Plus tard, en Zacharie 14:16, nous apprenons que la fête des Tabernacles sera observée.  Rappelez-vous, ces jours de fête furent ajoutés pour Israël, et durant le millénium les nations (à l’exception des saints) auront encore une existence physique, et ils célébreront cette existence temporaire dans l’attente d’une vie permanente et spirituelle.

 

Jésus utilisa ces jours de fête comme une feuille de route afin de le trouver. La direction reste la même. Il est nécessaire de porter une attention particulière à ces fêtes, et d’en comprendre l’accomplissement.

 

The Church of God - Publishing House - Salem, West Virginia

Share this post

Repost 0
Published by Sabbath Keeper - in Prophecy-Prophétie
write a comment

comments