Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
February 23 2011 4 23 /02 /February /2011 13:19

lazarus-and-the-rich-man.jpg

 

Sauf précision, tous les passages tirés des Saintes Écritures sont extraits de la Version Ostervald révisée édition de 1996. 

 

La parabole, ou allégorie, de l’homme riche et de Lazare se trouve en Luc 16:19-31.  Au verset 19 nous lisons : « Il y avait un homme riche, qui se vêtait de pourpre et de fin lin, et qui se traitait chaque jour magnifiquement »

 

L’homme riche de cette parabole représente la nation d’Israël, le peuple choisi de Dieu, laquelle nation est représentée vêtue de pourpre et de fin lin, et menant une vie de chaque jour somptueuse et abondante. Israël connaissait tout des oracles de Dieu. Quand ceux-ci furent écrits, Jésus même, le Fils de Dieu, était spirituellement parmi eux les nourrissant chaque jour du pain spirituel de Dieu. Laissons Paul nous l’expliquer en Romains 9:1-5 : « Je dis la vérité en Christ, je ne mens point; et ma conscience me rend ce témoignage par le Saint-Esprit, Que j'ai une grande tristesse, et un continuel tourment dans le cœur. Car je désirerais moi-même d'être anathème, loin de Christ, pour mes frères, mes parents selon la chair; QUI SONT ISRAÉLITES, À QUI APPARTIENNENT L’ADOPTION, LA GLOIRE, LES ALLIANCES, L’ÉTABLISSEMENT DE LA LOI, LE SERVICE DIVIN ET LES PROMESSES ; QUI DESCENDENT DES PÈRES, ET DE QUI EST SORTI, SELON LA CHAIR, CHRIST, qui est Dieu au-dessus de toutes choses, béni éternellement. Amen! »

 

Lisons maintenant Luc chapitre 16, les versets 20 à 21 : « Il y avait aussi un pauvre, nommé Lazare, qui était couché à sa porte [celle de l’homme riche], couvert d'ulcères; Il désirait de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche; et les chiens même venaient lécher ses ulcères  »  L’homme pauvre dans cette parabole représente les Gentils [païens], c’est-à-dire les nations et peuples étrangers à Israël. Ces peuples désiraient être nourris des aliments spirituels que l’on trouvait à la table de l’homme riche - Israël – et, comme des chiens, ils étaient heureux de se contenter des miettes tombant de cette table. Afin de confirmer ces affirmations, voyons ce qui nous est dit dans certains autres passages des Écritures.

 

Lisons tout d’abord Éphésiens 2:11-12 : « C'est pourquoi, souvenez-vous que vous, qui étiez autrefois Gentils en la chair, et qui étiez appelés incirconcis par ceux qu'on appelle circoncis dans la chair par la main de l'homme, VOUS ÉTIEZ EN CE TEMPS-LÀ SANS CHRIST, SÉPARÉS DE LA RÉPUBLIQUE [nation] D’ISRAËL, ÉTRANGERS PAR RAPPORT AUX ALLIANCES DE LA PROMESSE, N’AYANT POINT D’ESPÉRANCE, ET SANS DIEU DANS LE MONDE ».

 

Afin de démontrer que les Gentils essayaient bien d’obtenir un certain soulagement spirituel au travers de l’adoration d’idoles, tournons-nous vers Actes 17:22-23. « Alors Paul, se tenant au milieu de l'aréopage, dit: Hommes athéniens, je remarque qu'en toutes choses vous êtes singulièrement religieux. Car en passant, et en regardant vos divinités, j'ai trouvé même un autel sur lequel il y a cette inscription: AU DIEU INCONNU. Celui donc que vous honorez, sans le connaître, c'est celui que je vous annonce. »

 

Puisque que les Gentils ne faisaient pas partie d’Israël, puisqu’ils n’étaient pas circoncis, qu’ils se nourrissaient de nourritures impures, qu’ils adoraient les idoles etc., ils étaient perçus comme étant des chiens selon la nation d’Israël. Lisons donc un passage biblique mettant tout particulièrement l’emphase sur ce point. En Marc 7:25-28, il est écrit : « Car une femme, dont la fille était possédée d'un esprit immonde, ayant entendu parler de lui, vint et se jeta à ses pieds. Cette femme était Grecque, et Syrophénicienne de nation; et elle le pria de chasser le démon hors de sa fille. Et Jésus lui dit: Laisse premièrement rassasier les enfants; car il n'est pas juste de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens.  Mais elle répondit et lui dit: Il est vrai, Seigneur; cependant les petits chiens mangent, sous la table, les miettes des enfants. » La femme Syrophénicienne n’est finalement pas rejetée par Jésus, et, à la lecture des deux versets suivants, nous apprenons que la fille de cette femme fut guérie. Jésus Christ n’a pas utilisé le terme de « chiens » parce qu’il pensait réellement que les Gentils étaient comparables à des chiens. Il indiquait plutôt que ce sentiment était celui qui prévalait parmi les Juifs à son époque. Ainsi, sans qu’il y ait l’ombre d’un doute, la Bible atteste bien que l’homme riche de cette parabole représente la nation d’Israël. Le pauvre Lazare, quant à lui, désigne l’ensemble des peuples Gentils.

 

En poursuivant le récit de Luc 16:22, nous lisons : « Or, il arriva que le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d'Abraham; le riche mourut aussi, et fut enseveli. »  Analysons les événements dans l’ordre dans lequel ils se présentent. Le pauvre meurt ; remarquez cependant, qu’il n’est pas enseveli ; il est « porté par les anges dans le sein d’Abraham. » Jusqu’à ce que ne meurt Christ, aucun Gentil n’avait le droit de se déclarer comme faisant partie de la descendance d’Abraham. La nation d’Israël constituait la descendance d’Abraham par la chair. Cependant, après que le Christ soit venu et qu’il ait été crucifié, les Juifs et les Gentils tous deux, en acceptant Jésus peuvent devenir la descendance spirituelle d’Abraham. Ainsi, au verset 22, lorsqu’il est mentionné que Lazare et l’homme riche sont morts tous les deux, cela signifie qu’un changement est advenu concernant ces deux hommes. Lazare, ou les peuples Gentils, peuvent enfin faire partie de la descendance d’Abraham, et, dans ce sens, être porté dans son sein. Remarquez également qu’il n’est nulle part dit que Lazare ait été porté par des anges au ciel, mais bien plutôt qu’il fût porté dans le sein d’Abraham. Il n’y a pas une seule occurrence dans la Bible où le ciel est désigné comme étant le sein d’Abraham. De plus, si cela était vrai, Abraham devrait avoir un sein ou une poitrine vraiment grande pour que celle-ci puisse contenir un homme d’âge adulte. De toute évidence, il ne s’agit pas d’un évènement qui soit réellement advenu - comme nous continuerons de la voir tout au long de cette parabole. Ouvrons nos Bibles en Galates 3:7-9, 13-14, 16, 26-29 : « Sachez donc, que ceux qui ont la foi, sont les enfants d'Abraham. Aussi l'Écriture, prévoyant que Dieu justifierait les Gentils par la foi, a évangélisé par avance à Abraham, en lui disant: Toutes les nations seront bénies en toi. C'est pourquoi ceux qui croient, sont bénis avec Abraham qui a cru. […] Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, quand il a été fait malédiction pour nous; (car il est écrit: Maudit est quiconque est pendu au bois;) Afin que la bénédiction d'Abraham se répandît sur les Gentils par Jésus-Christ, et que nous reçussions par la foi l'Esprit qui avait été promis […] Or, les promesses ont été faites à Abraham et à sa postérité. Il n'est pas dit: Et à ses postérités, comme s'il s'agissait de plusieurs; mais comme d'une seule: Et à ta postérité, qui est Christ […] Car vous êtes tous enfants de Dieu par la foi en Jésus-Christ. Car vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. Il n'y a plus ni Juif ni Grec; il n'y a plus ni esclave ni libre; il n'y a plus ni homme ni femme; car vous êtes tous un en Jésus-Christ. Et si vous êtes de Christ, vous êtes donc la postérité d'Abraham, et les héritiers selon la promesse. »

 

Ainsi, chers lecteurs, cela a nécessité la mort d’un homme pour que tous puissent faire partie de la descendance d’Abraham - de son sein spirituel. Cette mort s’accompli à l’instant du baptême alors que nous sommes ensevelis et sortons de l’eau. Voyons ce que Romains 6:1-8 nous dit à ce sujet : « Que dirons-nous donc? Demeurerons-nous dans le péché, afin que la grâce abonde? Nullement! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore en lui? Ne savez-vous pas que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, nous avons été baptisés en sa mort? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous marchions, nous aussi, dans une vie nouvelle. Car si, lui devenant semblables dans sa mort, nous avons été faits une même plante avec lui, nous le serons aussi à sa résurrection; Sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché soit détruit, et que nous ne soyons plus asservis au péché. Car celui qui est mort, est affranchi du péché. Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui » 

 

Lazare devait mourir, c'est-à-dire être baptisé, afin de faire partie du sein d’Abraham. Avant que nous puissions être appelés descendance d’Abraham, nous devons nous aussi mourir. Nous devons mourir au péché et être baptisé afin que soit enseveli le vieil homme pécheur. Christ est mort et ressuscité pour que nous puissions devenir la descendance spirituelle d’Abraham.

 

Retournons maintenant à Luc 16 :22-23 : « Or, il arriva que le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d'Abraham; le riche mourut aussi, et fut enseveli. Et étant en enfer, dans les tourments, il leva les yeux, et vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. »

 

Précédemment, nous avons décrit de quelle manière Lazare, représentant les Gentils, put faire partie du sein d’Abraham. Nous nous intéresserons maintenant à l’homme riche. Le texte ci-dessus affirme qu’il mourut et fut envoyé en enfer, ou séjour des morts, selon les versions. C’est à cet instant que de nombreuses personnes se méprennent. Elles s’imaginent que l’enfer dont il est parlé dans ce passage est l’enfer de feu dont certains enseignent qu’il serait éternel. Cependant, cet enfer dans lequel se trouve l’homme riche représente plutôt un temps de persécutions et de tourments pour la nation d’Israël.

 

En l’an 70 de notre ère, Israël fut dispersée parmi les nations consécutivement à l’agression des hordes romaines. Cette dispersion fut prophétisée dans la Bible bien longtemps avant qu’elle n’advienne. Lisons donc cette prophétie décrivant le siège de Jérusalem tenu par les romains et les tourments qui en découleront par la suite. En Deutéronome 28:45-67, il est écrit (le passage est cité dans son intégralité, puisqu’il décrit de manière extrêmement détaillé ce qui advint) : « Et toutes ces malédictions viendront sur toi, et te poursuivront, et t'atteindront, jusqu'à ce que tu sois exterminé; parce que tu n'auras pas obéi à la voix de l'Éternel ton Dieu, pour garder ses commandements et ses statuts qu'il t'a prescrits. Et elles seront sur toi et sur ta postérité à jamais, comme un signe et un prodige. Parce que tu n'auras point servi l'Éternel ton Dieu avec joie et de bon cœur dans l'abondance de toutes choses, Tu serviras, dans la faim, dans la soif, dans la nudité et dans la disette de toutes choses, ton ennemi que Dieu enverra contre toi; et il mettra un joug de fer [l’Empire Romain] sur ton cou, jusqu'à ce qu'il t'ait exterminé. L'Éternel fera lever contre toi, de loin, du bout de la terre, une nation qui volera comme l'aigle, une nation dont tu n'entendras point la langue, Une nation au visage farouche, qui n'aura ni égard pour le vieillard, ni pitié pour l'enfant [Il ne s’agit pas de l’invasion babylonienne puisque Nebucadnetsar fit l’opposé de ce que décrit cette prophétie. Il montra de la considération à l’égard des jeunes gens d’Israël dont Daniel faisait partie. Il s’agit définitivement d’une prophétie concernant l’Empire Romain.]; Qui mangera le fruit de ton bétail, et le fruit de ton sol, jusqu'à ce que tu sois exterminé; qui ne te laissera de reste ni froment, ni vin, ni huile, ni portée de tes vaches et de tes brebis, jusqu'à ce qu'elle t'ait détruit. Et elle t'assiégera [ce que fit Titus] dans toutes tes portes, jusqu'à ce que tes murailles hautes et fortes sur lesquelles tu te fiais, tombent dans tout ton pays; elle t'assiégera dans toutes tes portes, dans tout le pays que l'Éternel ton Dieu t'aura donné. Et tu mangeras, durant le siège et dans l'extrémité où ton ennemi te réduira, le fruit de tes entrailles, la chair de tes fils et de tes filles, que l'Éternel ton Dieu t'aura donnés. L'homme le plus tendre et le plus délicat d'entre vous regardera d'un œil d'envie son frère, et sa femme bien-aimée, et le reste de ses enfants qu'il aura épargnés, Et ne donnera à aucun d'eux de la chair de ses enfants, qu'il mangera, parce qu'il ne lui restera rien du tout, durant le siège et dans l'extrémité où ton ennemi te réduira dans toutes tes portes. La plus tendre et la plus délicate d'entre vous, qui, par mollesse et par délicatesse, n'eût point essayé de mettre la plante de son pied sur la terre, regardera d'un œil d'envie son mari bien-aimé, son fils et sa fille, Et la taie de son petit enfant, qui sortira d'entre ses pieds, et les enfants qu'elle enfantera; car dans la disette de toutes choses, elle les mangera en secret, durant le siège et dans l'extrémité où ton ennemi te réduira dans toutes tes portes. Si tu ne prends pas garde de faire toutes les paroles de cette loi, écrites dans ce livre, en craignant ce nom glorieux et terrible, L'ÉTERNEL TON DIEU, L'Éternel te frappera, toi et ta postérité, de plaies extraordinaires, de plaies grandes et persistantes, de maladies malignes et persistantes. Il ramènera sur toi toutes les langueurs d'Égypte devant lesquelles tu as tremblé, et elles s'attacheront à toi; L'Éternel fera aussi venir sur toi toute autre maladie et toute autre plaie, qui n'est point écrite au livre de cette loi, jusqu'à ce que tu sois exterminé; Et vous resterez en petit nombre, au lieu que vous étiez nombreux comme les étoiles des cieux, parce que tu n'auras point obéi à la voix de l'Éternel ton Dieu. Et il arrivera que comme l'Éternel prenait plaisir à vous faire du bien et à vous multiplier, ainsi l'Éternel prendra plaisir à vous faire périr et à vous exterminer. Et vous serez arrachés du pays où tu vas entrer pour le posséder; Et l'Éternel te dispersera parmi tous les peuples, d'un bout de la terre jusqu'à l'autre; et tu serviras là d'autres dieux, que ni toi ni tes pères n'avez connus, des dieux de bois et de pierre. Et tu ne seras point tranquille parmi ces nations, et la plante de ton pied n'aura pas de repos; mais l'Éternel te donnera là un cœur tremblant, des yeux qui se consumeront, et une âme accablée. Et ta vie sera en suspens devant toi; tu seras dans l'effroi nuit et jour, et tu ne seras point assuré de ta vie. Le matin tu diras: Que n'est-ce le soir? et le soir tu diras: Que n'est-ce le matin? à cause de l'effroi dont ton cœur sera effrayé, et à cause du spectacle que tu verras de tes yeux. »

 

Nous vous avons brièvement présenté la prophétie concernant le siège de Jérusalem par Titus et les conséquences qui en ont découlé. Les Israélites furent dispersés parmi toutes les nations présentes sous les cieux. Ils furent tenus éloignés de leur pays pour près de deux mille ans. Ils n’eurent aucun repos alors qu’ils se trouvaient hors de leurs terres, et ceux qui ne sont toujours pas retournés en Israël ne connaissent encore pas de repos. Leurs vies sont en périls chaque jour. Pensez-vous que l’antisémitisme soit mort, même dans des pays occidentaux tels que les États-Unis ou la France? Si vous désirez vous renseigner sur l’accomplissement de cette prophétie d’importance que nous venons de citer, rendez-vous dans toutes bonnes librairies et faite de vous-même des recherches sur le siège de Jérusalem par les romains en 70 de notre ère. 

 

Tournons nous maintenant vers Jérémie 30 :4-10 : « Et ce sont ici les paroles que l'Éternel a prononcées pour Israël et Juda; Car ainsi a dit l'Éternel: Nous entendons des cris d'effroi; c'est l'épouvante; et il n'y a point de paix! Informez-vous, et voyez si un mâle enfante. Pourquoi vois-je tout homme les mains sur les reins, comme une femme en travail? Et pourquoi tous les visages sont-ils devenus livides? Hélas! c'est que cette journée est grande, et qu'il n'y en a point eu de semblable. C'est un temps de détresse pour Jacob [Israël]! Pourtant il en sera délivré. Et en ce jour-là, dit l'Éternel des armées, je briserai son joug de dessus ton cou, et je romprai tes liens; et les étrangers ne t'asserviront plus. Ils serviront l'Éternel leur Dieu et David leur roi, que je leur susciterai. Toi donc, mon serviteur Jacob, ne crains point, dit l'Éternel; ne t'épouvante pas, Israël! car voici, je te délivrerai de la terre lointaine, et ta postérité du pays de leur captivité. Alors Jacob reviendra, et il sera tranquille et à l'aise, et il n'y aura personne qui le trouble. »

 

Il est de toute évidence indéniable que les Israélites ont traversé une période de forte détresse et d’angoisse depuis leur dispersion parmi les nations suite à l’invasion romaine en 70 de notre ère. Israël est maintenant de retour sur ses propres terres et ils n’auront pas la paix tant que Dieu ne leur aura pas élevé un roi, à l’image de David, ou du Fils de David, c’est-à-dire le Seigneur Jésus Christ. Celui-ci s’assiéra et régnera de son trône sur le royaume de son père David. Christ ne règnera cependant pas seulement sur Israël mais sur toutes les nations du monde. De nombreuses personnes croient que l’Église doit traverser ce « temps de détresse pour Jacob. » Ils pensent que ces évènements adviendront à l’Église juste avant le retour du Seigneur Jésus Christ. Nous avons vu néanmoins que le « temps de détresse pour Jacob », qui correspond aux tourments de l’homme riche, est déjà survenu pour Israël, ceci depuis l’an 70 de notre ère.

 

Nous avons rapidement établi à partir des Écritures ce qu’est réellement l’enfer dans lequel fut jeté l’homme riche [Israël] et quels sont ses épreuves et ses tribulations. Reprenons maintenant l’histoire où nous l’avons laissée en Luc 16:23 : « Et étant en enfer, dans les tourments, il leva les yeux, et vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. » Il s’agit ici d’un changement complet de perspective. Les enfants d’Israël ne sont plus considérés comme étant la descendance d’Abraham puisqu’ils ont rejeté le Christ. Ainsi donc, Dieu les a maintenant également rejetés comme n’étant plus Sa descendance spirituelle. Les Gentils, représentés par Lazare, sont désormais devenus les enfants d’Abraham au travers de Jésus Christ. Israël s’est éloigné de Dieu, et par conséquent, Abraham s’est éloigné d’Israël.

 

Lisons le verset 24 : « Et s'écriant, il dit: Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, afin qu'il trempe dans l'eau le bout de son doigt, pour me rafraîchir la langue: Car je suis extrêmement tourmenté dans cette flamme. »  Nous pouvons voir comment Jésus utilisa la croyance populaire païenne en un enfer éternel pour illustrer une vérité biblique. L’homme riche, Israël, est tourmenté par la flamme des persécutions subites. Il demande à Abraham de lui envoyer Lazare (le Gentil converti au christianisme) afin que celui-ci lui apporte de l’eau. Cette eau de la vie éternelle représente Christ. Il ne s’agit donc pas de l’enfer et du ciel tels que de nombreuses personnes le conçoivent. S’il en était ainsi, la proximité entre le ciel et l’enfer serait alors bien grande et ceux qui sont au ciel pourrait donc visiter ceux qui sont en enfer. Il ne s’agit pas du tout de ce que Christ veut nous dire. Nous avons plutôt ici une description d’Israël, spirituellement perdu, désespérant du salut qui lui fut retiré et que Dieu a désormais offert aux Gentils. Israël restera dans cette condition jusqu’à ce que revienne le Messie.

 

Voyons de quelle manière Jésus est décrit comme étant l’eau de la vie éternelle en lisant Jean 4:9-15 : « La véritable lumière qui éclaire tout homme était venue dans le monde. Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle; mais Lui le monde ne l'a pas connu. Il est venu chez les siens; et les siens ne l'ont point reçu. Mais à tous ceux qui l'ont reçu, il leur a donné le droit d'être faits enfants de Dieu, savoir, à ceux qui croient en son nom, Qui ne sont point nés du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu. Et la Parole a été faite chair, et a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père. Jean lui rendit témoignage, lorsqu'il s'écria en disant: C'est ici celui dont je disais: Celui qui vient après moi est au-dessus de moi, parce qu'il était avant moi. » 

 

Il devrait être facile d’admettre que l’eau désirée par l’homme riche - bien qu’il soit trop tard pour lui - est en fait une eau spirituelle. Écoutons maintenant qu’elle est la réponse d’Abraham en Luc 16:25-26 : « Mais Abraham répondit: Mon fils, souviens-toi que tu as eu tes biens pendant ta vie, et que Lazare y a eu des maux; maintenant il est consolé, et toi tu es dans les tourments. Outre cela, il y a un grand abîme entre vous et nous, de sorte que ceux qui voudraient passer d'ici à vous, ne le peuvent; non plus que ceux qui voudraient traverser de là jusqu'à nous. »

 

Il est on ne peut plus clair à la lecture de ce passage que le salut fut retiré aux Juifs et donné aux Gentils. Entre Israël et les Gentils, un gouffre existe que nul n’est autorisé à franchir. Que représente ce gouffre?  Voyons ce que nous dit Jean 5:39-40 : « Vous sondez les Écritures, parce qu'en elles vous croyez avoir la vie éternelle, et ce sont elles qui rendent témoignage de moi. ET VOUS NE VOULEZ PAS VENIR À MOI, POUR AVOIR LA VIE.  » Souvenez-vous qu’il s’agit d’une parole de condamnation du Messie à l’encontre des Juifs.

 

Paul l’écrit de la manière suivante en Romains 9:30-33 : « Que dirons-nous donc? Que les Gentils, qui ne cherchaient point la justice, sont parvenus à la justice, à la justice qui est par la foi; Tandis qu'Israël, qui cherchait une loi de justice, n'est point parvenu à cette loi de justice. Pourquoi? Parce qu'ils ne l'ont point cherchée par la foi, mais par les ouvres de la loi: en effet, ils se sont heurtés contre la pierre d'achoppement [Jésus Christ];  Selon qu'il est écrit: Voici, je mets en Sion une pierre d'achoppement et une pierre de scandale; et: Quiconque croit en lui, ne sera point confus. »

 

Il est par conséquent évident que ce gouffre représente le Christ Jésus. Croire en Jésus Christ, nécessite que l’on ait la foi. Et cette foi, ou croyance, ne fait nullement partie de la vie spirituelle des Juifs. Un chrétien devrait renier sa foi en Christ pour devenir Juif, et il faudrait aux Juifs avoir la foi en Christ pour devenir chrétien. Paul dit qu’ils se sont heurtés contre cette pierre d’achoppement.

 

Pour combien de temps Paul nous dit-il qu’ils seront dans cet état de déni et d’aveuglement ? En Romains 11:25, il est écrit : « Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne soyez pas sages à vos propres yeux; c'est qu'une partie d'Israël est tombée dans l'endurcissement [spirituellement parlant], jusqu'à ce que toute la multitude des Gentils soit entrée dans l'Église »  Ceci signifie qu’il en sera donc ainsi jusqu’à la seconde venue du Christ. Le salut sera-t-il de nouveau offert à Israël? Lisons le verset 26 de ce chapitre de l’épître aux Romains: « Et ainsi tout Israël sera sauvé, comme il est écrit: [comment cela est-il écrit?] Le libérateur viendra de Sion [le retour de Christ], et il éloignera de Jacob [Israël] toute impiété »

 

Comment Zacharie décrit-il ceci dans son livre éponyme au chapitre 13 et au verset 1? « En ce jour-là, il y a aura une source ouverte à la maison de David et aux habitants de Jérusalem, pour le péché et pour la souillure. » Le grand gouffre existera jusqu’au retour de Jésus Christ lorsque la fontaine du sang purificateur du Messie sera de nouveau offerte pour la maison d’Israël. Si vous êtes un Gentil, vous pouvez dès à présent bénéficier de cette fontaine. Avez-vous été purifiés par le sang de l’Agneau?

 

Retourner à l’évangile de Luc et arrêtons nous sur le chapitre 16, les versets 27-29 : « Et le riche dit: Je te prie donc, père Abraham, d'envoyer Lazare dans la maison de mon père (Car j'ai cinq frères), pour leur attester ces choses, de peur qu'ils ne viennent aussi dans ce lieu de tourments. Abraham lui répondit: Ils ont Moïse et les prophètes; qu'ils les écoutent. » Jésus s’exprimait à ce moment devant un auditoire de Pharisiens (Lire les versets 14 et 15). Du temps de Jésus Christ, il existait six sectes religieuses juives. Jésus affirme ici que non seulement les Pharisiens seront rejetés, mais également toutes les autres sectes d’Israël, lesquels sont désignés sous le terme de cinq frères. Ces sectes, ou frères, sont les suivantes : les Zélotes, les Esséniens, les Nazarites, les Hérodiens et les Saducéens. Christ affirme également que nulle œuvre missionnaire par des Gentils convertis ne pourra palier à l’aveuglement d’Israël, et ceci jusqu’à ce que Dieu qui les aveugla leur ouvre Lui-même les yeux. Le Messie, quant à lui, recommande aux Juifs de lire Moïse et les prophètes, puisque ce sont les Écritures qui témoignent de lui. Cependant, les Juifs n’ont pas accepté et n’accepte toujours pas ces évidences.

 

Intéressons-nous maintenant aux versets 30 et 31 : « Le riche dit: Non, père Abraham; mais si quelqu'un des morts va vers eux, ils se repentiront. Et Abraham lui dit: S'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne seraient pas non plus persuadés, quand même l'un des morts ressusciterait. » Comme nous l’avons remarqué auparavant, afin d’appartenir à Christ nous devons mourir spirituellement. Toutefois, Christ affirme, comme nous l’avons vu auparavant, qu’un Gentil né de nouveau spirituellement ne peut pas apporter le salut aux Juifs puisque ce n’est pas d’eux-mêmes qu’ils sont aveuglés. Il s’agit d’une œuvre de Dieu. Rappelez-vous que Jésus ressuscita littéralement d’entre les morts. Si les Israélites n’ont donc pas cru en Moïse et en leurs propres prophètes, s’ils n’ont pas voulu ajouté foi à la résurrection littérale du Christ qui eut lieu parmi eux, croyez-vous alors qu’ils vous croiront parce que vous avez acceptés Jésus, celui qu’ils ont rejeté?

 

Voyons la conclusion que nous en donne Paul en Actes 28:25-28 : « Et comme ils n'étaient pas d'accord entre eux, ils se retirèrent, après que Paul leur eut dit cette parole: Le Saint-Esprit a bien parlé à nos pères par Ésaïe le prophète, lorsqu'il a dit: Va vers ce peuple et dis-lui: Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point; et en voyant, vous verrez, et ne discernerez point. Car le cœur de ce peuple est endurci; ils ont entendu dur de leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, de peur qu'ils ne voient de leurs yeux, qu'ils n'entendent de leurs oreilles, qu'ils ne comprennent de leur cour, qu'ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. Sachez donc que le salut de Dieu est envoyé aux Gentils, et qu'ils l'écouteront. »  Ainsi, après qu’Israël se fut détourné de Dieu, Il se détourna d’eux et leur retira le privilège du salut. Cela durera de la sorte jusqu’à ce que revienne le Messie. Le libérateur sortira de Sion afin de détourner Jacob de son infidélité envers Dieu : Prêtons foi à ce que nous affirment les Écritures !

 

Souvenez-vous encore, il ne s’agit pas d’une illustration destinée à prêcher au monde l’idée selon laquelle certains iront au ciel et d’autres en enfer. Le terme de ciel n’est par ailleurs nulle part présent dans cette parabole ou dans cette histoire. Ce concept est purement une invention humains. Ce passage de l’évangile de Luc est bien plutôt une allégorie enseignant que Dieu détourna le salut offert aux Juifs vers le Gentils, et ceci par le biais de notre Seigneur Jésus Christ.

 

The Church of God - Publishing House - Salem, West Virginia

Share this post

Repost 0
Published by Sabbath Keeper - in Resurrection-Résurrection
write a comment

comments