Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
December 17 2012 2 17 /12 /December /2012 16:47

Jesus ressurection stone rolled away bright

 

Sauf précision, tous les passages tirés des Saintes Écritures sont extraits de la Version Ostervald révisée édition de 1996.

 

Dans ce passage nous lisons : « Avant que la poussière retourne dans la terre, comme elle y avait été, et que l'esprit retourne à Dieu qui l'a donné » (NB : Dans certaines traductions avec un découpage en versets différents, nous retrouvons ce passage au verset 7 au lieu du verset 9).

 

Certaines personnes croient que lorsqu’un individu meurt, une partie de celui-ci, capable de penser, de voir, de sentir et de parler quitte alors le corps et s’en va rejoindre Dieu (si cet individu fut une bonne personne) ou bien s’en va en enfer (si cet individu fut mauvais). Remarquez cependant que ce texte ne nous dit rien quant à l’état de cet individu. Nous y lisons que lorsque l’homme meurt, la poussière de laquelle il est fait retourne à la terre dont elle est issue. Quant à l’esprit, il retourne à Dieu qui l’a donné. Si ce texte enseigne ce que certains voudraient y voir, alors ce verset enseigne aussi le salut universel. En effet, tout aussi universel que la poussière qui retourne à la terre est le retour de l’esprit à Dieu. Ainsi donc, selon cette théorie, les esprits des bons comme ceux des mauvais retournent à Dieu qui le leur a donné.

 

Encore une fois, vous ne pouvez pas retourner où que ce soit à moins que vous n’y ayez été avant. De plus, si ces esprits, qu’ils soient bons ou mauvais, retournent à Dieu, il faut qu’ils aient été avec Dieu auparavant. Cela signifierait que les esprits mauvais étaient tout d’abord au ciel, d’où Dieu se serait rendu responsable de les envoyer posséder des nourrissons à leur naissance, qu’ils soient mauvais ou bon. Dieu serait alors complice et responsable pour les esprits mauvais qui entrent et qui possèdent les méchants.

 

La réalité est différente. Il n’y a nulle partie du corps qui quitte l’individu et qui reçoive une quelconque récompense à son décès. Le mot traduit ici par « esprit » l’est du mot hébreu « ruwach » qui signifie « souffle ». Ce même mot est traduit en français dans les Écritures hébraïques par « souffle » une vingtaine à une trentaine de fois selon les traductions. Il fait référence au souffle de vie.


En Genèse 2:7, l’Éternel nous dit qu'Il insuffla dans les narines de l’homme « une respiration [« souffle » selon la version Annotée Neuchâtel] de vie; et l'homme devint une âme vivante ». Lorsque l’homme meurt, tout aussi sûrement que la poussière retourne à la terre, le « ruwach », ou souffle de vie, retourne à Dieu qui le donna. Ceci est vrai pour tous les êtres humains. Cependant, nous n’apprenons pas ici que le souffle s’en va littéralement aux cieux où réside Dieu, mais plus simplement qu’il repose aux bons soins du Père qui le préserve. Supposons qu’un homme possède une exploitation agricole dans le bocage normand, qu’il la vende sous certaines conditions de paiement et décide de se rendre dans la Bresse. Après un certain laps de temps, si l’individu à qui il a vendu cette exploitation agricole fait faillite ou refuse de s’acquitter des paiements auxquels il s’était engagé, la ferme retourne alors au vendeur. L’exploitation agricole ne se déplace pas du bocage normand vers la Bresse, elle retourne simplement aux bons soins de son ancien propriétaire qui veillera à la préserver. De la même manière, le souffle retourne aux bons soins de Dieu qui nous en fit premièrement don.

 

Que le lecteur veuille bien prêter attention à Jacques 2:26, où nous lisons : « Car comme le corps sans esprit est mort, ainsi la foi qui est sans les œuvres est morte ». Le mot traduit par « esprit » dans ce passage, nous vient du grec « pneuma » qui peut se traduire également par « souffle ». La Bible en français courant traduit d’ailleurs ce verset de la manière suivante : « En effet, de même que le corps sans le souffle [pneuma] de vie est mort, de même la foi sans les actes est morte ». La Bible Parole de Vie et la Traduction Œcuménique de la Bible traduisent le mot grec « pneuma » par « souffle » également dans ce passage.


Le mot « esprit », quand il est utilisé en référence à une partie quelconque de l’être humain quittant celui-ci à sa mort, signifie toujours « souffle », rien de plus ni rien de moins. Il existe bien sûr également l’Esprit de Dieu, le Saint Esprit qui habite en son peuple. Dans ce contexte, le mot « esprit » revêt une signification complétement différente et n’a rien en commun avec ce passage d’Ecclésiaste. Le mot « esprit » se rapporte parfois aussi à notre vie, à ce qui compte dans la vie, aux capacités de réflexion de l’être humain, etc. Il fait même parfois référence à notre caractère, comme pour quelqu’un qui serait un esprit mauvais ou un esprit charmeur, etc.

 

Puisque l’Éternel jugera les êtres humains au jugement dernier et qu’Il les récompensera à la résurrection, ils ne peuvent être donc jugés et récompensés à leur mort. Voir Luc 14:14; Actes 17:31; 2 Timothée 4:1-4; ainsi qu’Apocalypse 22:12.

 

The Church of God – Publishing House - Salem, West Virginia

Share this post

Repost 0
Published by Sabbath Keeper - in Resurrection-Résurrection
write a comment

comments