Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
April 19 2011 3 19 /04 /April /2011 20:19

Hebrew Yahveh

 

Par Samuel Barrett (1825)

 

Sauf précision, tous les passages tirés des Saintes Écritures sont extraits de la Version Ostervald révisée édition de 1996.

 

Les chrétiens unitariens croient que Jésus Christ est le Fils de Dieu et le Sauveur de l'humanité. Ils croient au caractère divin de sa mission et de ses doctrines. Ils croient que l'Évangile que Jésus proclama émane de Dieu; que la connaissance ainsi obtenu, la moralité prescrite, l'esprit insufflé, l'approbation reçue, les promesses faites, les perspectives d'avenir manifestées, les récompenses offertes, les punitions encourues, tout cela provient du grand Yahvé (ou Jéhovah selon les traductions). Ils ne croient cependant pas que Jésus Christ est le Dieu Suprême. Ils croient que bien qu'exalté bien au dessus de toute autre créature intelligente, Jésus est un être distinct, inférieur et dépendant du Père Tout Puissant. Pour supporter ceci, et entre autres raisons, les chrétiens unitariens mettent en avant les arguments suivants provenant des Écritures. Jésus ne peut pas être le Dieu Tout Puissant:

 

1. car il est représenté par les auteurs des livres bibliques comme étant un être distinct de Dieu le Père, de la même façon qu'un être humain peut être distinct d'un autre. « Il est écrit dans votre loi que le témoignage de deux hommes est digne de foi. C'est moi qui rends témoignage de moi-même; le Père qui m'a envoyé, rend aussi témoignage de moi »  (Jean 8:17-18).

 

2. car non seulement Jésus n'a jamais dit de lui-même qu'il était Dieu, mais, bien au contraire, il a parlé du Père, qui l'envoya, comme étant Dieu, et le seul vrai Dieu. « Or, c'est ici la vie éternelle, qu'ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et Jésus-Christ que tu as envoyé » (Jean 17:3). C'est ce langage que notre Sauveur employa lors d'une prière solennelle à « son Père et notre Père » (Jean 20 :17).

 

3. car il est dit de manière constante de Jésus, qu'il est le Fils de Dieu. « Et voici une voix des cieux, qui dit: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai pris plaisir » (Matthieu 3:17). Un fils peut-il avoir le même âge et être le même que son père?

 

4. car il est dit de Jésus qu'il est le Christ, c'est-à-dire l'oint de Dieu. « Dieu a oint du Saint-Esprit et de puissance Jésus de Nazareth » (Actes 10:38). Celui qui est oint peut-il être le même que celui qui oint?

 

5. car Jésus est représenté comme étant un prêtre. « considérez l'apôtre et le souverain Sacrificateur de la foi que nous professons, Jésus-Christ » (Hébreux 3:1). La fonction de prêtre, ou sacrificateur, est d'être un ministre auprès de Dieu. Christ étant donc un prêtre, il ne peut être Dieu.

 

6. car Christ est déclaré être un Médiateur entre le « seul Dieu » et les « hommes ». « Car il y a un seul Dieu, et un seul Médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ, homme » (1 Timothée 2:5).

 

7. car étant le Sauveur du monde, Jésus fut envoyé par le Père. « Et nous avons vu, et nous rendons témoignage que le Père a envoyé le Fils, le Sauveur du monde » (1 Jean 4:14).

 

8. car il est un Apôtre établi par Dieu. « considérez l'apôtre et le souverain Sacrificateur de la foi que nous professons, Jésus-Christ, Qui a été fidèle à celui qui l'a établi » (Hébreux 3:1-2).

 

9. car Christ est représenté comme étant notre intercesseur auprès de Dieu. « Christ est mort, et de plus il est ressuscité, il est même assis à la droite de Dieu, et il intercède aussi pour nous » (Romains 8:34).

 

10. car le chef de Christ est Dieu. « Mais je veux que vous sachiez que Christ est le Chef de tout homme, et que l'homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ » (1 Corinthiens 11:3).

 

11. car de la même manière qu'il est affirmé que nous appartenons à Christ, il est affirmé que Christ appartient à Dieu. « et vous êtes à Christ, et Christ est à Dieu » (1 Corinthiens 3:23).

 

12. car Christ affirme : « Mon Père est plus grand que tous » (Jean 10:29). Le Père n'est-il donc alors pas plus grand que le Fils? 

 

13. car il affirme en un autre endroit et sans la moindre restriction : « mon Père est plus grand que moi » (Jean 14:28).

 

14. car il nie de fait être Dieu, lorsqu'il s'exclame « Pourquoi m'appelles-tu bon? Personne n'est bon, sauf Dieu seul » (Matthieu 19:17).

 

15. car notre Sauveur, après avoir dit : « Moi et le Père, nous sommes un » (Jean 10:30), permet à ses disciples de comprendre distinctement qu'il ne veut pas dire qu'il est de la même substance que le Père, égal en pouvoir et en gloire, mais qu'il est un avec le Père en terme d'affection et de dessein, comme cela apparaît clairement dans la prière qu'il adresse à son Père en notre faveur. « Afin que tous soient un, comme toi, ô Père, tu es en moi, et moi en toi; afin qu'ils soient aussi un en nous » (Jean 17:21).

 

16. car le Père est appelé le Dieu de Christ de la même façon qu'il est aussi le Dieu des chrétiens. Jésus déclara à Marie : « va vers mes frères, et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu » (Jean 20:17).

 

17. car un apôtre affirma de Dieu, le distinguant du « Seigneur Jésus Christ », qu'il est le « seul Souverain » et que lui « seul possède l'immortalité » (1 Timothée 6:15-16).

 

18. car le même apôtre affirme expressément, que le Père est le seul Dieu, et qu'il n'y en a pas d'autre. « Car, quoiqu'il y en ait, soit dans le ciel, soit sur la terre, qui sont appelés dieux (comme, en effet, il y a plusieurs dieux et plusieurs seigneurs), Toutefois, nous n'avons qu'un seul Dieu, le Père, duquel procèdent toutes choses » (1 Corinthiens 8:5-6).

 

19. car, comme l'affirme Jésus lui-même, la puissance qu’il possède lui fut donnée. « Toute puissance m'a été donnée dans le ciel et sur la terre » (Matthieu 28:18).

 

20. car il nie formellement être l'auteur des œuvres miraculeuses qu’il a accomplies, mais y réfère comme étant l'œuvre du Père, ou du saint esprit de Dieu. « le Père qui demeure en moi, est celui qui fait les œuvres » (Jean 14:10 version Martin 1744). « je chasse les démons par l'Esprit de Dieu » (Matthieu 12:28).

 

21. car il déclare distinctement, que ces œuvres portent témoignage non pas de sa propre puissance, mais de celle du Père qui la envoyé (Jean 5:36).

 

22. car il affirme expressément que ces œuvres sont accomplies non pas en son propre nom, mais au nom de son Père (Jean 10:25).

 

23. car il soutient, que « le Père, Dieu, l'a marqué de son sceau », indiquant ainsi qu’il est redevable à Dieu le Père pour ce qu'il a accompli (Jean 6:27).

 

24. car il déclare qu'il n'est pas l'auteur de sa propre doctrine. « Ma doctrine n'est pas de moi, mais de celui qui m'a envoyé » (Jean 7:16-17).

 

25. car il se présente lui-même comme ayant été instruit par le Père. « je dis les choses comme mon Père me les a enseignées » (Jean 8:28).

 

26. car il réfère invariablement au Père comme étant à l'origine du pouvoir (ou autorité selon les traductions)  par lequel il parle et il agit. « il [le Père] lui [Jésus] a donné le pouvoir » (Jean 5:26-27).

 

27. car il reconnaît sa dépendance vis-à-vis de son Père céleste comme étant celui dont lui vient l'exemple par lequel il agit et celui vers qui pointent ses faits et gestes. « le Fils ne peut rien faire de lui-même, à moins qu'il ne le voit faire au Père; car tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement » (Jean 5:19). « le Père aime le Fils, et lui montre tout ce qu'il fait » (Jean 5:20)

 

28. car il dit: « Je ne cherche point ma gloire »; « mais j'honore mon Père » (Jean 8: 49-50).

 

29. car il déclare: « Si je me glorifie moi-même, ma gloire n'est rien; c'est mon Père qui me glorifie » (Jean 8:54).

 

30. car un apôtre déclare qu'en Christ habite toute plénitude, puisqu’il a plu à Dieu que cela soit ainsi (Colossiens 1:19).

 

31. car Christ est présenté uniformément dans les Écritures, non pas comme la cause première, mais plutôt comme la cause intermédiaire à laquelle se rattache notre salut. « nous n'avons qu'un seul Dieu, le Père, duquel procèdent toutes choses, et nous sommes pour lui; et un seul Seigneur, Jésus-Christ, par lequel sont toutes choses, et nous sommes par lui » (1 Corinthiens 8:6).

 

32. car il déclare: « Je ne suis pas venu de moi-même mais c'est de Dieu que je suis issu, et que je viens » (Jean 8: 42; 7:28). Jésus savait qu'il « était venu de Dieu, et qu'il retournait à Dieu » (Jean 13:3).

 

33. car il affirme qu'il nest pas celui qui met à disposition les meilleures places dans son propre royaume. « d'être assis à ma droite et à ma gauche, ce n'est pas à moi à l'accorder; cela ne sera donné qu'à ceux à qui mon Père l'a destiné » (Matthieu 20: 23).

 

34. car notre Sauveur, faisant référence à ses disciples dans un temps futur, lorsqu'ils comprendront mieux ce qui le concerne, déclare expressément qu'ils sauront alors qu'il est totalement dépendant de son Père. « Lorsque vous aurez élevé le Fils de l'homme [c’est-à-dire qu’il aura été tué], alors vous connaîtrez qui je suis [c’est-à-dire le Messie], et que je ne fais rien de moi-même, mais que je dis les choses comme mon Père me les a enseignées » (Jean 8: 28).

 

35. car notre Sauveur professe toujours qu'il n'a nulle volonté qui soit sienne, mais qu’il est toujours entièrement guidé et gouverné par la volonté de son Père céleste. « Car je suis descendu du ciel, pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé » (Jean 6:38).

 

36. car il nie expressément posséder l'attribut Divin d'une existence indépendante en elle-même. « Comme le Père, qui est vivant, m'a envoyé, et que je vis par le Père » (Jean 6:57).

 

37. car il nie expressément posséder l'attribut Divin d'une existence ne découlant de rien d'autre que delle-même. « Car, comme le Père a la vie en lui-même, il a aussi donné au Fils d'avoir la vie en lui-même » (Jean 5:26).

 

38. car il nie positivement posséder l'attribut Divin de l'omnipotence. « Je ne puis rien faire de moi-même » (Jean 5:30).

 

39. car il nie expressément posséder l'attribut Divin de l'omniscience. « Pour ce qui est de ce jour et de l'heure, personne ne les connaît, ni les anges qui sont dans le ciel, ni le Fils; mais seulement le Père » (Marc 13: 32 ; Matthieu 24:36).

 

40. car Christ est dit dans les Écritures avoir été « tenté par le diable » (Matthieu 4:1). Il est dit également que « Dieu ne peut être tenté par le mal (Jacques 1:13)

 

41. car il est rapporté concernant notre Sauveur, qu'il «  passa toute la nuit à prier Dieu » (Luc 6:12) Pourquoi Christ prierait-il donc si il est lui-même Dieu?

 

42. car, alors qu'il se trouvait entouré de nombreuses personnes avant la résurrection de Lazare, il rendit grâce au Père pour l'avoir entendu. « Père, je te rends grâces de ce que tu m'as exaucé. Je savais que tu m'exauces toujours » (Jean 11:41-42).

 

43. car Jésus implora son Père de le glorifier. « Et maintenant, glorifie-moi, Père, auprès de toi, de la gloire que j'avais auprès de toi, avant que le monde fût » (John 17:5). Celui qui implore Dieu de le glorifier ne peut être Dieu.

 

44. car il supplia que, si cela était possible, la coupe amère passe loin de lui, ajoutant: « Toutefois, non pas comme je veux, mais comme tu veux » (Matthieu 26:39).

 

45. car il dit: « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné? » (Matthieu 27:46). Ce peut-il quayant prononcé ces mots Jésus soit le Dieu Suprême?

 

46. car jamais Jésus ne s'adora lui-même, le Fils, pas plus qu'il n'adora le Saint Esprit, ce qu'il aurait dû faire si le Fils et le Saint Esprit avait été Dieu. Bien plutôt, il n'adora toujours que le Père.

 

47. car il n'instruit jamais ses disciples de l'adorer lui-même ou d'adorer le Saint Esprit, mais d'adorer le Père et le Père seul. « Quand vous priez, dites: Notre Père qui es aux cieux » (Luc 11:2). « Et en ce jour-là vous ne m'interrogerez plus sur rien. En vérité, en vérité je vous dis, que tout ce que vous demanderez au Père en mon nom » (Jean 16:23). « Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, que les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité, car le Père demande de tels adorateurs » (Jean 4:23).

 

48. car ce n'était pas la pratique des apôtres de rendre un hommage religieux à Christ, mais à Dieu le Père par Christ. « Je rends grâces à Dieu par Jésus-Christ » (Romains 7:25). « A Dieu seul sage soit la gloire dans tous les siècles, par Jésus-Christ » (Romains 16:27). « Je fléchis les genoux devant le Père de notre Seigneur Jésus-Christ » (Éphésiens 3:14).

 

49. car l'apôtre Pierre, immédiatement après avoir été rempli du Saint-Esprit (saint esprit) au jour de la Pentecôte, s'adressa au juifs de la manière suivante: « Hommes israélites, écoutez ces paroles : Jésus le Nazaréen, homme approuvé de Dieu auprès de vous par les miracles et les prodiges et les signes que Dieu a faits par lui au milieu de vous, comme vous-mêmes vous le savez,  ayant été livré par le conseil défini et par la préconnaissance de Dieu, - lui, vous l’avez cloué à [une croix] et vous l’avez fait périr par la main d’hommes iniques,  lequel Dieu a ressuscité »  (Actes 2:22-24 version Darby).

 

50. car l'apôtre Paul affirma expressément que « toutes ces choses viennent de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Jésus-Christ » (2 Corinthiens 5:18).

 

51. car ce même apôtre rend grâces « à Dieu, qui nous a donné la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ » (1 Corinthiens 15:57).

 

52. car il est dit que c'est « à la gloire de Dieu le Père », que « toute langue confesse que Jésus-Christ est le Seigneur » (Philippiens 2:11).

 

53. car les Écritures affirme que « Christ ne s'est point attribué la gloire d'être souverain Sacrificateur, mais il l'a reçue de celui qui lui a dit: C'est Toi qui es mon Fils, je t'ai engendré aujourd'hui » (Hébreux 5:5).

 

54. car il est expressément déclaré que Dieu donna à Christ la Révélation qui fut faite à l'auteur du livre de l'Apocalypse (Apocalypse 1:1).

 

55. car un apôtre parla de Christ comme étant simplement à l'image de Dieu. « lui qui est l'image du Dieu invisible » (Colossiens 1:15; 2 Corinthiens 4:4). Il serait absurde d'appeler qui que ce soit sa propre image.

 

56. car Christ est déclaré être « le premier-né de toutes les créatures » (Colossiens 1:15).

 

57. car il est dit de lui qu'il est « le commencement de la création de Dieu » (Apocalypse 3:14 version Darby).

 

58. car les Écritures affirment, de tant de manière, que Jésus « a été fait un peu inférieur aux anges » (Hébreux 2:9). Dieu peut-il être fait inférieur à ses propres créatures?

 

59. car Pierre déclare que Christ « a reçu de Dieu le Père honneur et gloire, lorsque cette voix lui a été adressée par la Gloire suprême: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection » (2 Pierre 1:17).

 

60. car il est présenté comme nécessaire que le Sauveur de l'humanité « devînt semblable en toutes choses à ses frères » (Hébreux 2:17).

 

61. car, dans l'épître aux Hébreux, Christ est comparé avec Moïse d'une façon qui serait impie s’il était réellement le Dieu Suprême. « il [Christ] a été estimé digne d'une gloire qui surpasse celle de Moïse » (Hébreux 3:3).

 

62. car Jésus est présenté comme étant le serviteur, l'élu, le bien-aimé de Dieu, et le réceptacle de l'esprit de Dieu. « Voici mon serviteur que j'ai élu, mon bien-aimé en qui mon âme a pris plaisir; je mettrai mon Esprit sur lui » (Matthieu 12:18).

 

63. car il déclare lui-même expressément que c'est parce qu'il a accompli ce qui plaisait au Père, que le Père fut avec lui et ne l'abandonna pas. « Car celui qui m'a envoyé est avec moi, le Père ne m'a point laissé seul, parce que je fais toujours les choses qui lui plaisent » (Jean 8:29 version Martin 1744).

 

64. car il est dit de Jésus qu’il « croissait en sagesse, en stature et en grâce, devant Dieu et devant les hommes" (Luc 2:52).

 

65. car il parle de lui-même comme ayant reçu ses ordres du Père. « le Père, qui m'a envoyé, m'a prescrit ce que je devais dire et annoncer » (Jean 12:49).

 

66. car il est présenté comme ayant obéi le Père, et ayant été « obéissant jusqu'à la mort » (Philippiens 2:8). « Les choses donc que je dis, je les dis comme mon Père me les a dites » (Jean 12:50). « j'ai gardé les commandements de mon Père » (Jean 15:10).

 

67. car Christ « a appris l'obéissance par les choses qu'il a souffertes », et par ces souffrances fut rendu parfait devant Dieu (Hébreux 5:8).

 

68. car il est parlé de lui dans les Écritures comme étant « le premier-né de plusieurs frères » (Romains 8:29). Dieu a-t-il des frères ou des sœurs?

 

69. car Christ appelle celui qui obéit Dieu son frère, sa sœur ou sa mère. « quiconque fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, c'est celui-là qui est mon frère, et ma sœur, et ma mère » (Matthieu 12:50).

 

70. car il offre à celui qui est fidèle la même distinction et le même honneur qu'il a lui-même reçu du Père. « Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et suis assis avec mon Père sur son trône » (Apocalypse 3:21).

 

71. car Dieu, « a parlé en ces derniers temps par son Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses » (Hébreux 1:2).

 

72. car à Christ a été donné le titre de premier-né d'entre les morts (Apocalypse 1:5).

 

73. car il est déclaré que Dieu le releva d'entre les morts. « Dieu a ressuscité ce Jésus; nous en sommes tous témoins » (Actes 2:32; Romains 10:9-10).

 

74. car Dieu a répandu le Saint Esprit sur les apôtres par Jésus Christ (Tite 3:6).

 

75. car la raison qui est donnée expliquant que le Saint Esprit n'ait pas été donné plus tôt ; c’est parce que Jésus n'avait pas encore été glorifié. « le Saint-Esprit [saint esprit] n'avait pas encore été donné, parce que Jésus n'était pas encore glorifié » (Jean 7:39).

 

76. car il est affirmé de Christ qu'il fut exalté par Dieu et fut ainsi déclaré Prince et Sauveur (Actes 5:31).

 

77. car « Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus » qui fut crucifié (Actes 2:36).

 

78. car Dieu « lui a donné un nom qui est au-dessus de tout nom » (Philippiens 2:9).

 

79. car Christ fut établi par Dieu « juge des vivants et des morts » (Actes 10:42).

 

80. car « Dieu jugera les actions secrètes des hommes, par Jésus-Christ » (Romains 2:16).

 

81. car tout jugement est donné à Christ par le Père (Jean 5:22).

 

82. car notre Sauveur justifie l'importance du jugement qu'il prononce en exprimant le fait qu'il ne s'agit pas exclusivement de son propre jugement, mais qu'il s'agit du jugement prononcé par le Père qui l'envoya. « Et si je juge, mon jugement est digne de foi; car je ne suis pas seul, mais avec moi est le Père qui m'a envoyé » (Jean 8:16).

 

83. car il est dit que depuis il fut reçu dans les cieux, il est « assit à la droite de Dieu » (Marc 16:19).

 

84. car l'apôtre Paul affirme que Christ, et ceci même depuis son ascension, « vit pour Dieu » et est « vivant par la puissance de Dieu » (Romains 6:10; 2 Corinthiens 13:4).

 

85. car il est affirmé de Christ, qu’après « que toutes choses lui auront été assujetties, alors aussi le Fils même sera assujetti à celui qui lui a assujetti toutes choses, afin que Dieu soit tout en tous » (1 Corinthiens 15:28).

 

86. car l'apôtre Jean soutient que « Personne n'a jamais vu Dieu »; ce qui ne serait pas vrai si Christ était Dieu (Jean 1:18).

 

87. car dans les prophéties de l'Ancien Testament qui ont trait à Christ, il est parlé de lui comme étant un individu distinct et inférieur à Dieu (Deutéronome 18:15; Jean 1:45).

 

88. car les juifs n'ont jamais espéré que qui que ce soit d'autre qu'un individu venant et étant inférieur à Dieu soit leur Messie. Jusqu'à présent il n'y a toujours nulle évidence que notre Sauveur n’ait jamais évoquée à ce sujet, ne serait-ce qu'un peu, le fait que leur attente ait été erronée.

 

89. car il n'apparaît nul part dans les Écritures que les juifs, hormis dans deux situations exceptionnelles (voir n° 90), ne se soient jamais opposé au Sauveur sur la base qu'il ait prétendu être Dieu ou égal à Dieu; alors que si cela avait été coutumier pour Jésus d'assumer une telle identité ou une telle égalité devant un peuple tellement fortement attaché à la doctrine de l'unité de Dieu, certainement que Christ se serait alors trouvé au centre d'une controverse constante sur le sujet. Des preuves d'une telle controverse auraient alors été présentes dans le Nouveau Testament.

 

90. car dans ces deux situations exceptionnelles, alors que Jésus était sous le coup de telles accusations, et que dans premier cas il aurait fait de lui-même Dieu, et dans deuxième cas, il se serait fait l'égal de Dieu, il nia formellement ces accusations. Concernant l'accusation selon laquelle il se serait fait l'égal de Dieu, il affirma immédiatement, « le Fils ne peut rien faire de lui-même, à moins qu'il ne le voit faire au Père » et aussitôt après, « Je ne puis rien faire de moi-même » (Jean 5:19 et 30). En réponse à l'accusation selon laquelle il se serait fait lui-même Dieu, il rappela au souvenir des juifs que dans leurs propres écritures Moïse est appelé un dieu (Exode 4 :16), et que les juges ou magistrats sont également appelés des dieux (Psaume 82). Ainsi, Jésus bien que n'affirmant certainement pas être inférieur aux personnes susnommées, ne demanda cependant pas à ce qu’on le nomma Dieu, mais se contenta du titre de Fils de Dieu (Jean 10:34-36).

 

91. car si ces disciples immédiats avaient cru qu'il était le Tout Puissant, se seraient-ils comporté avec autant de familiarité jusqu'à débattre avec lui, le trahir, le renier, le fuir et le laisser être traîné jusqu'au calvaire où il mourut?

 

92. car les apôtres, après qu'ils aient été emplis du Saint-Esprit (saint esprit) au jour de la Pentecôte, n'ont pas prêché que Jésus était Dieu; par contre, ils prêchèrent ce qui auraient été de fait incompatible avec une telle doctrine (Actes 2:22; 13:23; 17:3 et 31; 22:8).

 

93. car il n'y a nulle évidence que les premiers convertis au christianisme aient jamais été accusé d'être des idolâtres par les juifs, ce que les juifs auraient certainement fait si les chrétiens avaient enseignés que le Fils, comme le Père, était Jéhovah. Nous savons pourtant que maintenant cette accusation est celle que les juifs émettent le plus souvent à l'encontre des chrétiens, et ceci depuis que la doctrine de la Trinité est prêchée dans l'Église.  

 

94. car il y a dans le Nouveau Testament dix-sept passages dans lesquels le Père est désigné comme étant le seul et l'unique Dieu, alors que le Fils n'est jamais désigné d'une telle manière.

 

95. car il y a 320 passages dans lesquels le Père est de manière absolu et par voie de distinction appelé Dieu, alors qu'il n'y a pas un seul passage dans lequel le Fils est appelé de cette façon.

 

96. car il y a 105 passages dans lesquels le Père est nommé Dieu, ceci accompagné de titres et d'épithètes particuliers, alors que le Fils n'est jamais nommé ainsi.

 

97. car il y a 90 passages qui déclarent que toutes prières et toutes louanges reviennent au Père et que tout doit de manière ultime concourir à son honneur et à sa gloire, alors qu'il n'est jamais fait une telle déclaration concernant le Fils.

 

98. car il y a 1300 passages dans le Nouveau Testament dans lesquels le mot Dieu est mentionné, sans qu'il ne soit dit qu'il existe plus d'une personne comprenant la Divinité ou qu'il n'y ait nul autre Dieu que le Père.

 

99. car les passages dans lesquels le Fils est formellement reconnu comme subordonné au Père, trouvant son origine en Lui, recevant la puissance divine du Père, et agissant en toute chose en accord avec la volonté du Père dépassent le nombre des 300.

 

100. car, en un mot, la suprématie du Père, et l'infériorité du Fils, est la plus simple, la moins embarrassante et la doctrine qui est de faite présentée dans la Bible; alors que celle d’une supposé égalité et d’une même identité du Père et du Fils est voilée de mystère, encombrée de difficultés et dépend au mieux, en termes de support dans les Écritures, de quelques rares passages seulement.

 

Share this post

Repost 0
Published by Sabbath Keeper - in Trinité -Trinity
write a comment

comments