Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
October 7 2011 6 07 /10 /October /2011 20:16

Hebrew Yahveh

 

Sauf précision, tous les passages tirés des Saintes Écritures sont extraits de la Version Ostervald révisée édition de 1996.

 

Apocalypse 1:8

« Je suis l'Alpha et l'Oméga, le commencement et la fin, dit le Seigneur, Celui QUI EST, et QUI ÉTAIT, et QUI SERA, le Tout-Puissant » (Version Ostervald).

 

Ces paroles concernent Dieu, et non pas le Messie. Celui « QUI EST, et QUI ÉTAIT, et QUI SERA » est clairement identifié de par le contexte de ce verset. En Apocalypse 1:4 et 5, nous lisons: « La grâce et la paix vous soient données de la part de celui QUI EST, et QUI ÉTAIT, et QUI SERA, et de la part des sept esprits qui sont devant son trône; ET de la part de Jésus-Christ, le fidèle témoin, le premier-né d'entre les morts, et le Prince des rois de la terre ». De toute évidence, il existe une distinction entre « celui QUI EST, et QUI ÉTAIT, et QUI SERA » et le Messie Yeshua. Le locuteur qui se décrit lui-même de la manière suivante, comme étant « celui QUI EST, et QUI ÉTAIT, et QUI SERA », est bien sûr Dieu.

 

Ce verset est un peu plus ambiguë tel qu'il se trouve dans certaines traductions, comme la version Ostervald notamment, puisqu'en effet on n'y retrouve pas les termes « Seigneur Dieu » telle qu’ils sont présents dans les versions Darby ou Segond 1910. Néanmoins, des recherches récentes en analyse textuel démontrent que ces termes ont, pour qui en douterait, leur place dans ce passage. Ainsi, la plupart des traductions contemporaines l'y ont inclut. On retrouve d’ailleurs dans ce passage et pour la première fois l’expression « lAlpha et lOméga », qui est une référence exclusive au Dieu Tout-Puissant.

 

Apocalypse 1:11

« Qui disait: Je suis l'Alpha et l'Oméga, le premier et le dernier; ce que tu vois, écris-le dans un livre et l'envoie aux sept Églises qui sont en Asie, à Éphèse, à Smyrne, à Pergame, à Thyatire, à Sardes, à Philadelphie et à Laodicée » (Version Ostervald).

 

« qui disait: Ce que tu vois, écris-le dans un livre, et envoie-le aux sept Églises, à Éphèse, à Smyrne, à Pergame, à Thyatire, à Sardes, à Philadelphie, et à Laodicée » (Version Segond 1910). 

 

L'une des difficultés de ce passage s'explique par les différences qui existent entre certains manuscrits qui se distinguent quant à l'omission ou non de la phrase suivante « Je suis l'Alpha et l'Oméga, le premier et le dernier ». Nous apprenons, à la lecture d'Apocalypse 1:8, que les termes « l'Alpha et l'Oméga »  font référence à Dieu. Certains de ces termes peuvent-il s'appliquer ou non au Messie, et si oui, cela signifie-t-il que le Messie est Dieu?

Comme nous l’avons constaté, un certain nombre de traductions ne reconnaissent pas cette expression comme se trouvant dans les manuscrits originels. Il en est ainsi des versions Segond 1910, Darby et de la Bible de Jérusalem, qui toutes omettent cette portion de phrase. Par ailleurs, et en lien avec l’expression « l'Alpha et l'Oméga », Apocalypse 21:6-7 affirme que ceux qui vaincront seront appelés enfants de Dieu. La relation existante entre le Messie Yeshua et ses disciples n'est jamais décrite en ces termes. Yeshua parlent de ses disciples comme étant ses « frères » (Hébreux 2:11; Matthieu 12:50 et 25:40). Ses « frères » sont également appelés « fils de Dieu », et non pas fils du Messie, dans d’autres passages (Galates 3:26 et 4:6).

 

En Apocalypse 22:13, il est également dit de « l'Alpha et de l'Oméga », qu'il est « le premier et le dernier ». Cette dernière expression s'applique il est vrai aussi au Messie. Cependant, de la même manière, un terme comme celui d'apôtre est utilisé en lien avec le Messie et avec certains de ces disciples. Cela ne signifie nullement qu'ils soient tous une même personne ou de même rang (Hébreux 3:1). Ainsi, Yeshua peut être appelé « le premier et le dernier », « seigneur » (Romains 10:9) et « sauveur » (Luc 1:69),  des termes qui certes s’appliquent à Dieu et au Messie, mais peuvent s'appliquer à d'autres individus.

 

Dieu est le commencement et la fin de toutes choses. Le Messie est le commencement et la fin parce qu'il est le premier-né d'entre les morts, parce qu'en lui se réalise ainsi la promesse faite par Dieu au commencement, mais aussi parce qu'il est l'homme par lequel sera jugé le monde. Voir également Apocalypse 1:17

 

Apocalypse 1:13-15

« Et, au milieu des sept chandeliers quelqu'un de semblable au Fils de l'homme, vêtu d'une longue robe, et ceint sur la poitrine d'une ceinture d'or. Sa tête et ses cheveux étaient blancs, comme de la laine blanche, comme la neige, et ses yeux comme une flamme de feu; Ses pieds, semblables à un cuivre très fin, étaient embrasés comme par une fournaise, et sa voix était comme la voix des grosses eaux » (Version Ostervald).

 

Nombreux sont les théologiens ayant remarqué que des similarités existent entre la description qui est ici faite du Messie, et celles de « l'Ancien des jours » de Daniel 7:9 et d’Ézéchiel 43:2, ces deux derniers passages faisant tous deux référence à Dieu. Se basant sur ces faits, nombreux sont ceux qui en ont conclu du Messie qu'il est Dieu. Cependant, que des similarités existent entre deux individus, ne signifie pas qu’ils soient identiques. Les Écritures dans leur ensemble doivent être consultées si nous souhaitons pouvoir démontrer quoique ce soit sur ce sujet.

En Daniel, au chapitre 7, une description nous est faite de divers empires se succédant. Avant de parvenir au verset 9, Daniel nous décrit une vision qui lui est apparu concernant des évènements futurs. Il y décrit Dieu se préparant au jugement. Daniel y prophétise également le Messie Yeshua, comme étant celui a qui fut donné le Royaume des mains de Dieu, l'Ancien des jours.

 

« Je regardais, dans ces visions de la nuit, et je vis comme le Fils de l'homme qui venait sur les nuées des cieux, et il vint jusqu'à l'Ancien des jours, et on le fit approcher de lui. Et on lui donna la domination, la gloire et le règne, et tous les peuples, nations et langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera point détruit » (Daniel 7:13-14).

 

Il est évident que le Messie s'est vu donné des prérogatives qui sont celles de Dieu. Il n'est cependant pas décrit dans ce passage comme étant assis sur le trône de Dieu, comme cela est le cas pour l'Ancien des jours en Daniel chapitre 7. Dans le livre de l'Apocalypse, il est en permanence fait référence à Dieu et au Messie. Au chapitre 4 et au début du chapitre 5 de ce même livre, Dieu y est décrit comme étant assis sur Son trône et comme tenant dans Sa main droite un « livre écrit en dedans et en dehors ». Ensuite, en Apocalypse 5:6-7, un « Agneau comme immolé [...] vint, et prit le livre de la main de celui [Dieu] qui était assis sur le trône ». Une fois de plus, deux individus sont présents, Dieu et le Messie. Rien dans le contexte de ce passage n'indique que ces deux individus soient une seule et même personne. Il n'y a nulle raison de croire cela. Pourquoi devrait-il être surprenant que la Christ ressuscité ait une apparence similaire à celle par laquelle est décrit Dieu en Daniel chapitre 7? Cela démontre seulement que le Messie s'est vu attribué des prérogatives et des attributs similaires à ceux de Dieu, de part sa vie, sa mort et sa résurrection d'entre les morts.

Share this post

Repost 0
Published by Sabbath Keeper - in Trinité -Trinity
write a comment

comments